Artonik - Art de rue
workshops khmer dance for Artonik dancers Experiencing shadow theater Performance PPS Students-directed by Cie Artonik Performance PPS Students-directed by Cie Artonik Performance PPS Students-directed by Cie Artonik Performance PPS Students-directed by Cie Artonik Performance PPS Students-directed by Cie Artonik Performance PPS Students-directed by Cie Artonik Performance PPS Students-directed by Cie Artonik The Team Team musicians Residence Dec 2016 @Marseille Residence Dec 2016 @Marseille 18’. Residence Dec 2016 @Marseille Residence Dec 2016 @Marseille Residence Dec 2016 @Marseille Residence Dec 2016 @Marseille Projections Projections Projections
Déambulation de théâtre dansé / Nuit création 2018

Sangkhumtha : HOPE

La sortie de cette création est différée au printemps 2018 pour libérer plus de disponibilité artistique, recueillir plus de soutiens et monter le projet dans des conditions optimales.

Après The Color of Time, Artonik revient avec une nouvelle proposition de théâtre dansé, un déambulatoire pensé pour une diffusion en France et à l’international.

Les conséquences du réchauffement climatique sont aujourd’hui indiscutables. L’heure est à la prise de conscience et la transformation.
Nous devons reconsidérer l’ensemble de notre système. Sangthumtha : HOPE sera notre contribution pour tenter de sensibiliser le public à l’urgence de la situation.

Sangthumtha : HOPE parlera de l’eau, de sa disparition, de son importance, des enjeux qu’elle représente, sociaux, politiques, financiers, de ce bien collectif tout aussi vital que la liberté, qui chaque jour est souillé,gaspillé, perdu...

CREATION AUX INFLUENCES ASIATIQUES
Nous souhaitons partir de la culture Khmer, évoquer Angkor, son histoire, mais aussi les traditions artistiques cambodgiennes, comme le théâtre d’ombres Khmer, le Sbek Thom, tout en évitant les pièges de la forme.

Il s’agira d’une vision plus large et plus imagée de l’Asie, pour produire une création contemporaine mélant la danse, le théâtre d’ombres et la musique, sans narration orale.

Le théâtre d’ombres sera l’occasion de détournements, et nous nous autoriserons également à utiliser la vidéo, à saupoudrer de rétro-projections d’objets, à nous amuser tant avec l’ampoule qu’à jouer avec le feu comme source de lumière. Nous utiliserons donc le grand et le petit théâtre d’ombres comme l’un des médias de ce spectacle.

Distribution :

Mise en scène : Alain Beauchet et Caroline Selig
Comédiens-danseurs : Sonia Darbois, Jean-Serge Dunet, Sandra Français, Henri Haddad, Michaël Jaume, Cyril Limousin, Kader Mahammed, Noëlle Quillet, Vladimir Rivera, Lucas Tissot, Diane Touzin, Julie Yousef
Musiciens en live : Dominique Beven, Philippe Capitani et Laurent Pernice
Régisseur son : Sébastien Devey
Machinistes : Yann Decamps, Stephan Ripoll
Sangkhumtha : HOPE (work in progress)


DEAMBULATION
Nous situerons l’action au coeur d’une déambulation sinuant de nuit dans l’espace public, comme le cours du Mékong sinue dans les vallées cambodgiennes.

LE CORPS DANSÉ sera au service d’une expression résolument contemporaine. Elle sera protéiforme, amusante, ironique, brutale, urbaine, tribale, engagée, avec un vocabulaire ouvert du traditionnel au contemporain. Elle empruntera parfois au classicisme de la danse asiatique, mais le revisitera par l’introduction d’influences occidentales et de la théâtralité du jeu. Elle pourra également s’approprier des éléments provenant des arts martiaux ou des techniques circassiennes.

LA MUSIQUE
Il s’agira pour les trois musiciens d’accompagner l’action en live des personnages, ainsi que l’image projetée et animée comme dans le théâtre d’ombres Khmer. Les compositions devront allier instruments classiques traditionnels et contemporains, sons amplifiés et sonorités naturelles.

Soutiens

Cette création est soutenue par les Ateliers Frappaz de Villeurbanne, Lieux Publics – centre national des arts de la rue à Marseille et Quelques p’Arts...Centre National des Arts de la Rue - Scène Rhône-Alpes.
Recherches de partenariats et de résidences toujours en cours.

La résidence de création au Phare Ponleu Selpak a reçu l’aide de l’Institut Français – convention Ville de Marseille et de Quelques p’Arts...Centre National des Arts de la Rue - Scène Rhône-Alpes. Photos sur FB